Catégories
Article Français

Le nouvel an

Article publié par Pierre LANGLOIS le 10/01/2021

Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander pourquoi le premier janvier était le premier jour de notre calendrier ? De vous demander comment cette date avait été fixée ?

Les débuts

Commençons par le commencement. Tout d’abord, qu’est-ce qu’une année ? Une année correspond à la période de révolution de la Terre autour du Soleil, c’est-à-dire le temps que met la Terre à faire un tour complet autour de notre étoile. Cette rotation s’effectue en exactement 365 jours, 5 heures et 46 minutes, soit approximativement 365,25 jours. Ce quart de journée explique que nous ayons, tous les 4 ans, une année bissextile (366 jours). Cependant cela n’explique pas pourquoi nous célébrons la nouvelle année la nuit du 31 décembre au 1er janvier. En effet, dans d’autres cultures que celle occidentale, le nouvel an n’est pas le 1er janvier. Dans la culture hébraïque par exemple, le nouvel an ( “Roch Hachana” ) se célèbre à l’automne, généralement au cours du mois de septembre. Le calendrier que nous utilisons classiquement en France, est appelé calendrier grégorien. Ce dernier a hérité du calendrier julien qui était en application dans la Rome antique et qui avait été introduit par le romain le plus célèbre au monde, Jules César. La réforme du calendrier romain avait pour but de clarifier le déroulement des années qui étaient assez variables par le passé. En effet, le calendrier mis en application avant la mise en place du calendrier julien était basé sur un principe d’alternance entre années de 355, 377 et 378 jours. Cependant, cette alternance n’étant pas toujours respectée, un décalage significatif repéré par les romains donnait lieu aux « années de la confusion ». Une confusion calendaire, qui allait jusqu’à décaler les saisons. Le pontifex maximus de l’époque, Jules César, proposa alors la réforme julienne : pour simplifier le calendrier, on enleva alors cette alternance arbitraire pour finalement s’ajuster sur la période de révolution de la Terre. Il suggéra donc un calendrier différent qui lui commençait le 1er mars. En effet le calendrier julien, introduit en 45 avant Jésus Christ, commençait le 1er janvier ! Ce calendrier, très proche de celui que nous connaissons, a notamment introduit le principe des années bissextiles, une année sur quatre.

Et en France ?

La date du 1er Janvier comme début d’année en France est, quant à elle, fixée par le roi Charles IX en 1564, l’édit de Roussillon uniformise les années entre les différents diocèses. Cette date a ensuite été généralisée avec l’arrivée du calendrier grégorien. Il est ainsi légitime de se demander pourquoi le calendrier grégorien commence lui aussi le 1er janvier et quelles sont ses différences avec le calendrier julien. Les différences ne sont pas nombreuses, il s’agissait de régler un problème encore une fois de décalage par rapport au soleil. En effet, une année n’est pas 365,25 jours au sens strict du terme mais 365,242 jours. C’est donc le pape Grégoire XII qui demande la mise en place d’un nouveau calendrier solaire à la fin du XVIe siècle. La différence s’effectue dans le calcul des années bissextiles : dans le calendrier grégorien, une année millésime (1900, 2000, 2100, etc.) n’est bissextile que si cette dernière est divisible par 400, venant alors corriger le problème calendaire. Ce dernier calendrier est instauré en 1582 dans les États dépendant du Vatican et se répand petit à petit dans le monde, jusqu’à être utilisé dans sa majeure partie pour des usages civils durant le XXe siècle. La date du 1er janvier n’a ensuite pas été modifiée, l’argument étant que ce jour correspondait avec la date de la circoncision du Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *