Catégories
Article Français

Le mythe de Krampus

Article publié par Margaux CHARRETIER le 21/12/2020

Si je vous parle d’un Papa Noël pas comme les autres, mi-chèvre, mi-démon, qui frappe des enfants ? Vous me direz sûrement qu’il n’existe pas et que Saint-Nicolas est un enfant de cœur. Et pourtant, c’est un mythe. Et il s’agit de celui de Krampus.

L’origine de Krampus

Le mythe du Krampus tiré d’un dérivé du mot Allemand “krampen(griffes), est le fils de Hel. Celle-ci étant la déesse de la mythologie Nordique, fille de Loki et de la géante Angrboda.

Les spécialistes lui attribuent une naissance pré-chrétienne, il s’agirait donc d’une histoire païenne. Mais s’ils se sont accordés sur ce fait, l’origine du mythe, elle, reste un sujet de discorde. Certains l’attribuent aux régions Alpines, d’autres aux cultes Slovènes ou Bavarois.

Ce monstre légendaire a les mêmes caractéristiques que d’autres créatures démoniaques et effrayantes de la mythologie grecque. En effet, il possède l‘éventail physique du démon parfait : des cornes, des griffes, des dents acérées, des poils … Mais également un attirail d’objets tout aussi glaçants tel que de lourdes chaînes, des cloches tintant avec bruyance et pour couronner le tout : un fouet réservé aux garnements.  Vous l’aurez compris, il est loin de venir d’un rêve, mais plutôt d’un affreux cauchemar. 

Mais que fait donc un être si laid dans la si célèbre “Magie de Noël” ? Chers lecteurs, c’est bien parce que chaque fête a son lot de noirceur

En réalité, Krampus est le côté maléfique de Saint Nicolas, qui lui, récompense les enfants avec des bonbons.

D’après le folklore germanique, Krampus arrive dans les villes la veille du 6 décembre, on l’appelle : la Krampusnacht. Rappelons que le 6 décembre est le jour de la Saint-Nicolas : le Nicolaustag. Ce jour, les enfants se précipitent au petit matin pour voir si les chaussures ou les bottes qu’ils ont laissées sur le pas de leur porte contiennent des cadeaux en récompense de leur bon comportement. Pour les moins sages, ils devaient donc s’attendre à la réception d’une baguette, synonyme de punition pour leur mauvais comportement.

Krampus aurait un acolyte de choix dans le folklore Alsacien et Lorrain, ainsi que dans d’autres pays, il se couvre de plusieurs noms, en plusieurs langues mais il n’est d’autre que : le Père Fouettard

Que devient Krampus ?

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, les célébrations du Krampus ont été interdites par l’Église pour éviter aux populations de rajouter une panique dans un contexte déjà propice aux angoisses, et ainsi passer à côté d’une potentielle agitation générale. Il avait donc disparu des esprits et ne suggérait plus aucune peur

Aujourd’hui, en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, en Slovénie ou même en République Tchèque, la légende a pris une toute autre tournure. En effet, le soir, des hommes ivres se déguisent en monstres pour effrayer les enfants, il s’agit de la Krampuslauf, une façon bien atypique pour nous de célébrer des fêtes dites “magiques”. Depuis son retour, des défilés sont ainsi organisés dans certaines villes, et ils n’en sont pas des moins violents. Bagarres, coups de fouet, cris… Il ne s’agit donc pas là d’une parade Disney World ! 

Krampus est également devenu un levier marketing, aux États-Unis, des fêtes lui sont consacrées et il apparaît même dans certaines séries comme American Dad, Scooby-Doo… Et a bien évidemment son propre film. En Autriche, nous pouvons même retrouver des statuettes ou des chocolats à son effigie.

Finalement, ce mythe Païen un peu “anti-Noël” qu’est le Krampus, est devenu ce qu’on pourrait appeler le Diable de Noël… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *